Grand Chambéry l'agglomération  - 64 : Octobre 2019

Archives

Collapse

Uncollapse

16_MB_Lac-depuis-Chambotte--2-Manuel-Bouron-.jpg
16-signature-contrat--credit-Marine-Denis.jpg La signature du 3ème contrat du bassin versant du lac du Bourget le 3 juillet 2019 - ©Marine Denis
Retour En avant

Une question, leurs réponses

Chaque trimestre, des réponses à vos questions sur les actions et grands projets de l’agglomération.

Quels sont les enjeux du 3e contrat de bassin versant du Lac du Bourget ?

Michel Dantin

Partager et protéger la ressource en eau.

« Ce troisième contrat de bassin versant du Lac du Bourget, signé par Grand Chambéry, Grand Lac et le Cisalb, représente 64 millions d’euros pour les 3 années à venir, dont 24 sont apportés par l’Agence de l’eau. Ses principaux enjeux sont le partage de la ressource en eau, la protection contre les inondations, la lutte contre les pollutions et la restauration des milieux aquatiques. Très concrètement, ces actions vont se porter par exemple sur l’amélioration du traitement des eaux usées avec la rénovation des stations d’épuration des Bauges et la rénovation des collecteurs unitaires du Vieux Chambéry. L’adaptation au changement climatique se concrétise avec la valorisation du biogaz produit à l’usine de dépollution des eaux de Grand Chambéry et la désimperméabilisation des sols sur Chambéry. Le Bassin de Stockage et de restitution des eaux usées participe à ces enjeux par la limitation des déversements en milieu naturel des eaux usées et des eaux pluviales par temps de pluie. »


Renaud Jalinoux

Une réponse pragmatique au changement climatique.

« Les principaux enjeux sont la poursuite de la lutte contre les pollutions de l’eau, la gestion partagée de la ressource en eau, la protection contre les inondations et la restauration des rivières et zones humides. La rénovation des collecteurs unitaires du vieux Chambéry et la poursuite des actions dans les PME (Petites et moyennes entreprises) vont contribuer à améliorer encore la qualité de l’eau des rivières et du lac. Les travaux de confortement des digues vont se poursuivre sur la Leysse et sur l’Hyères, afin de réduire le risque d’inondation et donner plus d’espaces naturels à la rivière. Le plan de gestion de la ressource est une réponse pragmatique au changement climatique en incitant les économies d’eau, en apportant des solutions concrètes à l’agriculture de proximité et en privilégiant les prélèvements sur la nappe plutôt que sur les sources gravitaires (résultant de la gravité) qui se tarissent inéluctablement. »

* Cisalb : Comité intersyndical pour l’assainissement du lac du Bourget.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

blocmarque_rouge_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même